Les 10 erreurs les plus courantes lorsqu’on débute en magie

Dernière mise à jour : 11 mars

Article précédent du diptyque sur la magie saine et efficace : 10 conseils pour une pratique magique saine et efficace.





Il y a peut-être autant de sources magiques que de praticiens. Pas facile, lorsqu’on débute, d’être certain d’emprunter la bonne voie… Sébastien G.A. Le Maôut, sorcier et mage chevronné, revient pour vous sur le top 10 des écueils à éviter pour une pratique saine et efficace.


1) Réaliser un rituel à l'aveugle

Les oeuvres de fiction nous induisent souvent en erreur, mettant en scène des personnes pratiquant la magie sans aucun préalable. Évidemment, l’on pourrait rétorquer que les praticiens de la magie des campagnes, par exemple, n’ont pas forcément une connaissance accrue des mécanismes en jeu et cela ne les ampute pas d’avoir certains résultats. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas étudier, se remettre en question ou améliorer sa pratique afin de l’optimiser au maximum.


2) Confondre rituel et recette magique

Suivre à la lettre les rituels glanées ici et là et s’y cantonner est une erreur très courante. Un rituel a une portée à la psychologique et un impact énergétique sur ses participants. Nous sommes tous différents, et aucun rituel ne peut être considéré comme universel. Il est donc important de s’adapter au rituel, d’ajuster le rituel à soi mais aussi d’en comprendre chaque élément en profondeur, pour veiller à ce que chacun soit en accord avec son propre système de croyance ou sa personnalité.


3) Faire fi de l’entraînement préliminaire

La magie repose à la fois sur les énergies subtiles émanées par vos matériaux, les entités convoquées, mais aussi sur votre énergie personnelle. Comprendre les mécanismes de vos dégagements énergétiques, apprendre à condenser votre énergie, la faire se mouvoir, la charger d’une intention/volonté, sont des prérequis obligatoires.


4) Acheter moult outils inutilement

C’est le praticien qui utilise les outils, pas les outils qui font le praticien. Acquérir tout et n’importe quoi sans en connaître la véritable utilité ou qualité n’es que paraître sans être. Mieux vaut privilégier la qualité à la quantité ! Collectionneur n’est pas synonyme d’expert. Apprendre à faire soi-même (dans la mesure du possible) pour être sûr de la conception et créer un lien particulier avec l’outil s’avère plus intéressant.


5) Faire l’impasse sur la purification

Même si la purification est fastidieuse, éreintante et parfois désagréable, c’est une discipline à part entière qui est souvent inconsidérée ou faite à la va-vite. Pourtant, elle vous évitera de nombreuses déconvenues. Prenons un exemple : vous avez un verre de grenadine et vous voulez de l’orgeat. Rajouter de l’orgeat à la grenadine vous donnera un mélange étrange assez éloigné de ce que vous vouliez au départ. C’est pareil pour les énergies !


6) Minimiser la protection

La protection ne se réduit pas à la pratique d’un cercle de protection. Elle s’effectue de différentes manières. Que l’on soit aguerri ou novice, c’est une étape à prendre très au sérieux. Beaucoup s’ahaneront à dire qu’il ne leur est jamais rien arrivé sans protection. Possible. Tout comme ne pas mettre sa ceinture de sécurité ne veut pas dire que vous ne saurez pas conduire d’un point A à un point B sans avoir d’accident. En revanche, si cela devait arriver, elle pourrait bien vous sauver la vie...


7) Croire que tout est possible

Entre les oeuvres de fiction, les charlatans et ceux qui fantasment leurs pratiques… On pourrait croire que tout est possible ! La magie ou l’énergétique ne crée pas quelque chose d’inexistant, elle n’agit pas directement sur la matière même, n’offre aucune superpouvoir. Soyez le plus réaliste possible dans ce que vous souhaitez. Soyez raisonnable, rationnel et raisonné. Allez-y par toutes petites étapes, même dans le but d’un grand changement.


8) Avoir trop (ou manquer !) d'assurance

Si vous pensez que tout cela ne vous concerne pas, c’est un biais cognitif courant appelé « effet de surévaluation ». Attention donc à la confiance en soi. Si elle peut être un moteur fabuleux, elle peut aussi vous mener droit dans le mur. D’où la nécessité de varier vos lectures et multiplier les sources de vos connaissances en gardant le doute comme garde-fou. Ne faîtes pas comme Icare à vous brûler les ailes et n’hésitez à faire des introspections profondes régulièrement.


9) Ignorer son état moral et physique

Évidemment, avoir un handicap ou une maladie ne vous empêchera pas de pratiquer. Vous ne les transmettrez pas non plus énergiquement, soyez-en rassuré. Mais ne pas avoir le moral ou être fatigué peut compromettre les chances de résulte de votre pratique en engendrant, par exemple, un manque de concentration et de focalisation d’énergie disponible, ou encore de réactivité. Si vous ruminez sur le problème que vous voulez voir changer, cela peut aussi nuire à votre lâcher-prise. Écoutez-vous !


10) S’en remettre à des entités que l’on ne connaît pas profondément

Prononcer une dizaine de noms d’entités sans les connaître ne les fera pas venir vous donner un coup de main. Une entité n’est pas un outil qui réalisera vos quatre volontés ! Ne pensez pas non plus qu’elle viendra totalement. Ce ne sera qu’une partie d’elle. Et rien que pour cela, vous devrez la connaître en profondeur et avoir créé un lien dévotionnel assez fort. C’est indispensable si vous voulez qu’elle réponde à votre demande.