IMG_6058.PNG

Mon avis sur des livres ésotériques et occultes


Occult Book Haul mis à jour régulièrement.

(Dernière mis à jour le 30 mars 2018)

Par ordre alphabétique :


Alliance Magique, le mag’ N°2 :

Oui ce n’est pas un livre mais ce n’est pas un simple catalogue non plus, ni un magazine en bonne et due forme et pourtant c’est presque un mélange de tout ça à la fois. Et les articles que l’on peut lire entre les pages du catalogue sont de qualité au point où je pense qu’il peut faire parti de ce Book Haul Review. Déjà faut relever avec quel soin ce petit catalogue est fait. Tout y est nickel. Si je n’avais quasiment pas tous les ouvrages y figurant je crois que j’aurai envi de tout acheter. 5 entretiens, on retiendra parmi eux Michel Labussière et Arnaud Thuly Esotérisme & Magie (même si j’aurai préféré un petit article comme tu sais si bien les faire sur ton blog ^^). Les autres n’apportant pas vraiment d’éclairage particulier (au point où je les ai carrément oublié). Les 5 articles sont bien écrits, agréable à lire et ludiques. Mais il est vrai que le seul qui m’a véritablement emballé est celui sur l’alchimie, depuis avec impatience j’ai très envi de découvrir la trilogie de l’auteur. À mon sens les articles sur les néo-paganismes et le féminin sacré sont les moins intéressants, nullement à cause de l’auteure qui est intéressante en temps normal, ce sont plutôt les sujets qui sont sur-recyclé. L’article de Julia Boschiero sur la lithothérapie est un peu facile, alors qu’elle nous a toujours habituée à un discours portant attention sur la nécessité de ne pas faire de généralité en donnant une même pierre à tous pour un cas commun, j’ai l’impression qu’elle se réoriente plus sur les conceptions thérapeutiques marketing de son père. C’est un peu dommage mais cela reste d’un niveau supérieur à ce que l’on peut voir partout en lithothérapie. Et enfin l’article sur la médiumnité de Hagel n’apporte pas de nouvel éclairage par rapport à ce qu’elle a déjà dit auparavant dans son livre mais reste toujours de très bonne qualité et est très pertinent. Voilà, je suis impatient de voir le prochain. N’hésitez pas à le demander à votre libraire, c’est gratuit !


Alliance Magique, le mag’ N°3 :

Très bon petit catalogue dans la lignée du second (s’il vous reste un N°1 les gars je suis preneur pour faire la collection ^^). Les 4 articles à l’intérieur sont vraiment sympas, très orientés « sorcière » ce coup-ci. Le meilleur à mon sens est celui d’Hagel (auteure de la Médiumnité aux éd. Alliance Magique) même si je ne suis pas entièrement d’accord avec son point de vue, son article sur la sorcière du XXIème siècle a le mérite d’être clair, d’avoir de très bons arguments et de tenir la route. Et un bon point pour celui de Julia Boschiero qui est meilleur que celui du N°2 ;-) Beaucoup de belles sorties en perspectives, suis déjà impatient ^^.


Âme de sorcière, de Odile Chabrillac, éd. Harmonie Solar :

Voilà l’exemple typique de notre génération et de la mode chez les journalistes véreux surfant sur la vague New-Age, sans se soucier des dégâts qu’ils causent. Le style est agréable à lire, mais le fond… au secours ! La journaliste cumule les erreurs en tous genres. Son investigation sur la pratique magique et de la sorcellerie en générale ne l’a pas amené suffisamment loin pour se rendre compte que ses sources ne sont nullement issues de praticiens sérieux mais sont au contraire d’autres journalistes véreux qui ne croient même pas ce qu’ils écrivent, mais écrivent quant même juste pour se faire beaucoup d’argents. Pourtant avec un peu de recherches sur le net, ce sont des sources facilement débunkables. C’est triste… Elle ne connaît pas son sujet, ni l’histoire, ni l’idéologie, ni la pratique et confond féminisme avec sorcellerie. Si la sorcière est souvent féministe et qu’elle représente d’une certaine manière le pouvoir sans oppression des femmes et donc par extension le féminisme, ça ne veut pas dire que toutes les sorcières le sont et encore moins que la sorcellerie en tant que pratique est du féminisme, c’est confondre le praticien avec sa pratique. Encore une fois, un bon navet de journaliste, ça vend du papier mais rien d’autre…


Angélologie 3 : Les bons et les mauvais anges, de Fred MacParthy, éd. Sesheta :

Troisième et (supposé) dernier tome de la trilogie sur l’angélologie. À la hauteur des deux premiers, Fred MacParthy nous livre les dernières informations sur les anges bons et mauvais des traditions judaïques et kabbalistiques. C’est un régal, une pure jouissance de lecture ! Un tel travail sur la tradition ne peut qu’être appréciable tant nous sommes inondés de merde sur les anges dans la pseudo-littérature abondante New-Age. J’apprécierai une réédition recueil en un seul volume des trois tomes, comme une grosse et véritable encyclopédie sur l’angélologie et là ce serait absolument parfait ^_^


Angélologie tome 2 : les Anges de la Formations, de Fred MacParthy aux éditions Sesheta :

Un deuxième opus à la hauteur du premier, j’avoue que Fred MacParthy est bien le seul avoir su me faire apprécier une lecture consacrée aux anges tant son sérieux et la justesse apportée aux traditions y est phénoménale. J’aime, j’adore ce genre de livre, j’espère que Fred nous en écrira d’autres car c’est une véritable bible sur les anges, enfin une vraie bible sérieuse et pas un nanar New-Age comme on en trouve partout aujourd’hui. À avoir d’urgence.


Aromathérapie magique, de Scott Cunningham, éditions Danaé :

Ce n’est un secret pour personne, je ne considère pas Scott Cunningham comme un bon auteur, bien au contraire même. Mais j’avoue être plutôt agréablement surpris par cet ouvrage. Pour une fois, au lieu de trouver ça carrément mauvais, je suis seulement mitigé. Si la partie théorique est bien meilleure à ce que je m’attendais, seul la partie donnant les propriétés (et c’est la plus grosse partie du livre) est globalement mauvaise. Un ouvrage intéressant pour sa méthode mais pas pour son coté dictionnaire.


Beltane, rituels, recettes et Histoire du 1er Mai, de Mélanie Marquis aux éditions Danaé :

Un petit livre fort sympathique, donnant énormément d’informations et de propositions pour fêter et célébrer cette fête païenne. Un livre unique en son genre puisque la majorité des ouvrages wiccans et néo-païens n’y consacre pas plus qu’un paragraphe ou dans le meilleur des cas, quelques pages. L’idée de faire 1 livre 1 fête est super surtout pour les adeptes du néo-paganisme, je pense sincèrement que ça leur manquait cruellement.


Canaliser, de Stan Carrey, Editions JATB :

Bon, déjà le titre du livre me faisait hérisser les poils. J’ai été voir un peu ce que faisait l’auteur, il faut avouer que le regarder torse nu en vidéo est alléchant mais Oh My God, ce jeune n’a pas encore suffisamment murit dans son écriture ni dans son discours et malheureusement cela se ressent énormément dans son livre ! C’est beaucoup de vide, beaucoup de blabla sur sa vie mais pitié pourquoi avoir besoin de l’écrire ? Si ça fait du bien à certains tant mieux mais faut avouer que c’est terriblement mauvais, y a tellement à redire que c’en est usant de tous résumer. Son approche de la canalisation est certes différentes et plus « présentable » que les conneries New-Age ; c’est dommage car sa vision de la canalisation tient la route, y a beaucoup à faire en partant de cette vision. Mais l’auteur n’a pas encore suffisamment fait de recherches pour comprendre les phénomènes de la psychè, les mécanismes de la psychologie scientifique, de la psychanalyse, des neurosciences, des sciences cognitives… bref, tout y est vide, on est dans du développement personnel qui se fait passer pour autre chose. C’est plus une éloge adolescente d’un gamin qui essaye de positiver et motiver les gens par quelques conseils simplistes (et c’est très bien en l’état, sauf qu’en livre ça ne va pas du tout). Il écrit un livre comme il parle sur YouTube, c’est à faire pleurer les amoureux des mots (je crois qu’il ne sait pas faire la différence entre écrire un billet sur Facebook, écrire un article de blog, parler sur YouTube et écrire un livre…). Que dire de plus, essayons de lui trouver un intérêt : en plus d’être beau et charmant, il a l’air sympa, il est positif et veut bien faire mais ce n’est pas suffisant. D’autres ont déjà écrit mille fois mieux que ça. Espérons qu’il fasse mieux pour le prochain, allez on y croit ;-) en attendant je retourne saliver sur son torse en vidéo :-D


Cartes divinatoires d’Algariel, d'Alcide Nathanaël, Arcana Sacra éditions (France Cartes éditions pour le jeu) :

Ayant l’oracle d’Algariel et le trouvant fort sympathique, j’étais content de découvrir la vision de l’auteur sur ce très joli jeu tout aussi bien construit. Avant d’avoir l’ouvrage, je trouvais la structure paradigmatique du jeu un peu bancal sans pour autant être mauvaise en soi. Mais j’ai beaucoup apprécié le développement narratif du jeu qu’offre l’auteur en début d’ouvrage. À la manière du célèbre voyage du Bateleur, il nous invite à découvrir la trame de ce jeu et ce qui a pu nous paraître bancal devient tout de suite plus stable. Les descriptions des cartes sont claires et suffisamment détaillées sans tomber dans la lecture barbante. C’est un véritable plus pour les utilisateurs de ce jeu, ils pourront approfondir très nettement leurs conventions avec les concepts symboliques que l’auteur délivre. Néanmoins, j’avoue avoir été un peu rebuté par certains concepts spiritualistes un peu trop « consuméristes ». L’auteur n’ayant pas encore remis en question plusieurs idées issues du New-Age. Mais en passant outre, cela ne change aucunement l’emploi du jeu et/ou la lecture du livre.


Cuisine Wiccane de Scott Cunningham, Editions Danaé :

Encore un livre de Cunningham. Tout le monde le sait, je ne suis pas fan de cet auteur. Cependant, je fus agréablement surpris par son Aromathérapie magique. Ici aussi je n’ai pas trouvé le livre si mauvais que d’autres qu’il a pu écrire. Or, accoler le terme Wicca à cette cuisine et un peu racoleur, ce n’est pas vraiment wiccan, c’est plus en lien avec la tradition sorcière en général. J’aurai aimé que l’auteur accentue plus sa technique pour charger la nourriture ainsi que les différents mécanismes que cela engendre. Si c’est effectivement de la Kitchen Witch, cela reste léger, typique de l’auteur. C’est cool comme matériel culturel pour les pratiquants néo-païens/wiccans. C’est sympa mais sans plus.


De la Théurgie, de Langford Garstin, éd. Sesheta :

Petit ouvrage traditionnel fort intéressant. Il donne une vision claire et didactique de la théurgie. Si cela ne rentre pas dans ma vision des choses ni dans ma pratique, je pense qu’il a tout intérêt à se trouver dans les bonnes bibliothèques de personne s’intéressant à la magie et la théurgie traditionnelle ne serait-ce que pour bien faire la différence (d’un point de vue dogmatique et traditionnel) entre magie et théurgie.


Dogme et Rituel de la Golden Dawn, préliminaires de la Voie Thélémite d’Aleister Crowley, de Philippe Pissier et Matthieu Léon, Éditions Hermésia :

À l’époque où je me suis procuré tous les livres concernant cet Ordre mythique, cet ouvrage n’était plus disponible. Or j’étais bien embêté tant je voulais terminer ma collection avec ce dernier ouvrage. Finalement c’est chose faîte et je suis bien content lorsqu’on apprend que c’est une réédition revue, corrigée et augmentée. Tout le monde sait à quel point je suis fan de l’excellent travail de Philippe Pissier sur les oeuvres de Crowley, ici je ne fus pas déçu non plus, même si je n’ai pas appris grand chose, connaissant très bien ce matériel Golden Dawn et Thélémite présenté dans cet ouvrage. Mais il est plaisant de lire un ouvrage d’une telle qualité, qui donne beaucoup du matériel de l’Ordre pour les personnes désireuses d’en savoir plus sur la Golden Dawn, que l’on peut le dire aujourd’hui a influencé tous les Ordres et Traditions Magiques Occidentales après son passage.


Éléments d’Occultisme Occidental de HieroSolis (Hervé Solarczyk) aux éditions Hermésia :

Après d’excellentes traductions, dont la très attendue du Sepher Raziel, ainsi que de très bons articles, Hervé Solarczyk sous le nom de plume HieroSolis nous livre ici un petit ouvrage intéressant, donnant matière à réfléchir sur les traditions occultes occidentales. À part quelques points de divergence, l’ouvrage est bon, il apporte un regard profond sur les conceptions de l’occultisme traditionnel occidental. Néanmoins, je m’attendais à ce que l’auteur aille plus loin dans la remise en question des systèmes. À lire pour les personnes intéressées par l’occultisme traditionnel afin d’avoir plus d’éclairage et pour les passionnés et pratiquants cherchant plus de justesse dans leurs traditions.

Grimoire de Magie Verte, de Ann Moura aux éditions Danaé :


Si la couverture est attrayante, le titre de l’ouvrage me laissé un peu de marbre. J’imaginais un énième ouvrage sur la magie des plantes, or pas du tout, mais plutôt un énième ouvrage sur un cycle basique et complet de sorcellerie néo-païenne et empruntée à la Wicca solitaire éclectique. Alors certes, il y en a déjà plusieurs du même style, cependant l’ouvrage est de qualité. Le système tient la route, même si les mécanismes et les explications y sont un peu trop absentes pour un débutant. C’est un livre essentiellement orienté pratique personnelle. C’est ludique, c’est sympa, j’aurai adoré adolescent mais voilà je ne suis plus la cible. Pour débutant, mais pas plus. P.S. : je ne suis pas fan du changement de format, c’est un peu trop grand. Le format original de l’Alliance Magique m’est plus appréciable, mais c’est totalement subjectif.


L’Évolution de l’Occultisme et la Science d’aujourd’hui, de P.V. Piobb aux éditions Alliance Magique :

Je suis très grand fan de Piobb, ainsi je ne peux que le recommander. Même s’il faut le remettre en perspective et dans le contexte historique de l’auteur.


L’hypnose, de Patrick Bellet, éd. Odile Jacob :

Si l’hypnose est à la mode dans les rayonnages de nos librairies, cela n’empêche qu’à part trouver des bouquins terriblement mauvais ou alors des livres sur l’hypnose éricksonienne qui ne vaut pas un copeck ou quelques très bons livres didactiques sur la street hypnose, faut avouer que l’hypnose scientifique n’est nullement mis en valeur. Ce petit livre change la donne. Il y explique les véritables études et applications de l’hypnose ainsi que son fonctionnement neurophysiologique et psychologique. Le meilleur lu à ce jour sur le sujet.


L’œuvre théurgique du zodiaque, de Fred MacParthy, éd. Sesheta :

J’avoue avoir été un peu déçu. J’ai adoré les deux ouvrages de Fred MacParthy sur le pentagramme et les fragments d’enseignements rosicruciens. C’est un peu dans la lignée de ces deux livres, cependant si le rituel est très bien expliqué et que le Collegium Rosae-Crucis utilise certainement ce rituel, je trouve que son élaboration n’est pas mirobolante. Il y a pas mal d’arguments fallacieux utilisés pour se dédouaner d’une non-effectivité possible. Si on le compare à d’autres exercices et rituels que l’on peut voir chez Bardon ou autres, il complexifie en apparence la donne mais dans le fond, les notions relatives à la psychologie sont un peu bancales, banales et stéréotypées. Ce n’est nullement l’auteur qui est cause, bien au contraire, son éloquence et ses réflexions sont toujours aussi bonnes mais c’est le rituel en lui-même après l’avoir décortiqué que je ne trouve pas si intéressant.


L’Ordre de la Clef Universelle, de Jeremy Christner, Chronos Arenam éditions :

J’étais curieux et sceptique à la fois face à ce livre vu que la plupart des ouvrages de la collection Chronos Arenam ne m’ont pas convaincu (même si je reconnais que deux ou trois sortent du lot) et malheureusement celui-ci ne m’a toujours pas convaincu. Je trouve que comme le reste c’est du New-Age inversé, on intervertit les termes Lumière, Amour et Anges par Ténèbres ou Ombres, Pouvoir et Démons et c’est la même mélasse remplie d’arguments fallacieux. Et celui-ci a la palme sur les détournements des concepts scientifiques en particulier la physique quantique en tombant donc dans la flopée des quantique à toutes les sauces. Cependant, l’auteur n’affirme et ne prend jamais réellement position ni n’avance une quelconque vérité. L’emploi des concepts quantiques n’est qu’illustration d’idées et de propos afin de donner une nouvelle matière à réfléchir. Si ça attenu un peu le discours, le principe reste le même. En dehors d’ouvrir l’esprit sur une autre manière de voir les choses, il n’y a peu d’intérêt dans ce livre.


La Goétia, petite clé du Roi Salomon, de S.L. MacGregor Mathers et Aleister Crowley, traduction française par Philippe Pissier aux éditions Chronos Arenam :

Un grand classique réédité avec une traduction de Pissier, que demander de plus. Un ouvrage fondamental sur la tradition des grimoires et en particulier de cette discipline sulfureuse qu’est la Goétie. Un ouvrage déconseillé aux débutants car il les perdra plus que les guidera mais cette approche de la démonologie et de l’évocation est un must-have.


La Quête Alchimique : 68 Lois pour avancer avec confiance dans le Labyrinthe Hermétique, de Salazius Hermès D’Artigné aux éditions Hermésia :

Salazius Hermès D’Artigné est un véritable praticien en alchimie opérative. Son travail et ses recherches ne se limitent pas seulement à cette discipline mais à un ensemble lui permettant d’avoir une approche plus complète de l’Hermétisme. Magie, astrologie, voyance, spagyrie, archimie, alchimie, sont pour lui des facettes d’un tout nécessaire à la pratique d’une Alchimie à mi-chemin entre celle des anciens, celle des modernes, et tant opérative que spéculative, le tout dans une approche d’évolution spirituelle.

Le point de départ de cet ouvrage : son blog où il essayait de donner des clés pour avancer en toute sécurité dans cet Art. Ce projet est arrivé à maturité avec 68 Lois pour avancer dans la voie Hermétique de l’Alchimie.

J’avoue avoir été surpris par ces dites Lois. Je m’attendais à des principes ou Lois alchimiques comme nous pourrions les appréhender dans di érents grimoires d’alchimie du style de l’Aurea Catena Homeri, l’Atalante Fugitive, le Centrum Naturae Concentratum ou encore le Coelum Reseratum Chymicum.

Point de révélations alchimiques mais des prin- cipes de pratique. Principes qui peuvent se transposer à d’autres disciplines ésotériques.

L’auteur a de grandes connaissances tant théoriques que pratiques, c’est indéniable. Sa prévenance et son accompagnement sont une aide pour les pra- ticiens, qu’il soit débutant ou aguerri. Mais il est vrai que l’on s’attend un peu à autre chose. On aurait espéré y découvrir son avis plus approfondi sur des notions et principes à propos de ces vieux grimoires de référence et en apprendre plus sur ses découvertes personnelles.

Même s’il donne des exemples d’expériences qu’il a vécu, on reste un peu sur sa faim. Bien entendu, ce livre n’a pas pour vocation de vous apprendre l’alchi- mie, ni de vous livrer des secrets mais bel et bien de vous faire ré échir à comment se comporter quand on se lance dans la pratique opérative et de com- prendre les nuances et di érentes facettes de cette discipline vaste et complexe.

Je tiens à relever certains points. L’auteur va plus loin en parlant de spiritualité, des contes de fée, de magie ou d’astrologie. Malgré une très bonne ex- pertise de l’alchimie, je le trouve très inégale sur ces

autres sujets. Certaines conceptions ont bien changé voire totalement abandonné. Pour ma part, il y a un coté Société éosophie beaucoup trop prononcé, ce qui me donne l’impression d’avoir un message général dissolu qui perd de sa substance au fur et à mesure des pages.

Néanmoins, c’est un ouvrage que les praticiens se doivent de lire et ce quelque soit la discipline éso- térique dans laquelle ils se sont tournés, ne serait-ce rien que pour avoir une hygiène et un entrainement correct dans leurs pratiques ou recherches.

Le Livre Noir de la Psychanalyse : vivre, penser et aller mieux sans Freud, collectif sous la direction de Catherine Meyer aux éditions Les Arènes :


Oui, je sais ce n’est pas un livre ésotérique ou occulte. Mais je pense qu’il est intéressant d’en parler afin de le présenter et de pousser à la remise en question nombreuses disciplines ésotériques qui aiment bien se baser sur les postulats freudiens ou psychanalytiques.

Cet ouvrage a fait beaucoup parlé de lui lors de sa sortie. Ce fut un véritable raz-de-marée de colère et de protestation, car rappelons-le, la France avec l’Argentine sont les deux pays à encore inclure la psychanalyse dans le cursus de l’apprentissage de la psychologie, dévoyant cette dernière de son caractère scientifique et universitaire.

Aujourd’hui vous ne trouverez plus en librairie de version intégrale de cet ouvrage, d’où ma volonté d’avoir recherché cette édition complète afin de comprendre pourquoi elle avait été tronquée. Et en vu des scandales après la publication de résultats et de statiques de réussite de la psychanalyse, la pression des représentants universitaires de la psychologie française a influencé l’éditeur à éliminer certains passages.

Si Michel Onfray a lui aussi mis un holà sur la pensée freudienne et son histoire dans son livre « Le Crépuscule d’une Idole, l’affabulation freudienne », cet ouvrage nous donne les clés de psychologues scientifiques afin de mieux comprendre l’envergure du problème.

Toutefois, je ne suis pas entièrement d’accord avec la prise de distance totale de la psychologie à la psychanalyse. N’oublions pas que certaines notions de psychanalyses créent un paradigme donnant du sens à la psychologie scientifique et aux neurosciences. Il serait plus intelligent d’éviter de faire une cabale totale contre la psychanalyse, afin de mieux l’aider à s’actualiser grâce aux dernières recherches en psychologie scientifique. Une fois réactualisée, elle pourra être totalement intégrée par la science. Et à mon sens il en va de même avec les disciplines connexes à la psychanalyse comme la CNV (communication non-violente), la PNL (programmation neurolinguistique), la psychogénéalogie, etc.

Toujours est-il que cet ouvrage vous donnera suffisamment de recul afin d’éviter de tomber dans les assertions freudiennes douteuses face aux interprétations des informations détectés dans l’énergie subtile indépendamment de nos disciplines.


La Lumière de l’Adversaire, la magie des Nephilim, de Michael W. Ford, traduit par Hervé Solarczyk (encore une fois chapeau de rendre un texte pas très bien écrit, agréable à lire avec ta traduction ^^) aux éditions Chronos Arenam :

Il récidive avec un autre ouvrage. Un peu plus intéressant et construit que les précédents traduits en français mais encore une fois nous sommes face à une espèce de Luciférianisme à moitié New-Age et à moitié Chaos Magick sur fond de détournement ésotérique judéo-chrétien. Sympa si l’on se retrouve dans cette philosophie mais peu convaincu par le contenu.


La Magie & l'Hypnose, de Papus, aux éditions de la Clef d'Or :

Un indémodable, pour moi un des meilleurs ouvrages de Papus. Beaucoup de lecteurs oublient en le lisant qu'il faut le remettre dans son contexte et son époque, des notions scientifiques ou médicales sont souvent dépassés, mais l'ouvrage a le mérite de présenter en outre des mécanismes et de l'alliance disciplinaire entre la magie et l'hypnose, des anecdotes forts nombreuses afin d'amener à une réflexion de ces pratiques. Aujourd'hui à la lecture les trois quarts de ces anecdotes font sourires par leur naïveté mais plusieurs sont extrêmement intéressantes et terriblement d'actualité.


La Magie dans l’Inde Antique, de Victor Henry aux éditions de la Clef d’Or :

Un ouvrage universitaire pour lequel j’avais beaucoup d’impatience de le découvrir. Le texte est un véritable bijou mais j’avoue que même si la démarche est passionnante, elle en reste un peu dépassée. Je m’attendais à en découvrir plus sur les textes du Védanta et leurs différentes pratiques magiques, alors que nous sommes clairement plus dans une approche de magie populaire. C’est intéressant et nous permet de découvrir ce que font et en quoi croient les pratiquants en Inde antique, mais cela n’apporte pas d’éclairage nouveau sur les pratiques magiques, tout au plus l’ouvrage permet de mieux comprendre les erreurs répandues par les membres de la Société Théosophique avec le syncrétisme qui leur est cher.


La Magie des Égrégores, créer et maîtriser les énergies psychiques collectives, de Vincent Lauvergne aux éditions Trajectoire :

Je remercie mon ami Vincent pour m’avoir permis de lire ce livre en avance grâce au service presse des éditions Trajectoire. J’étais très impatient de le lire comme vous le savez si vous avez vu ma chronique vidéo sur son livre Magie Tellurique. Malgré l’affection pour Vincent, je me dois d’être objectif, et j’avoue être ressorti mitigé. Il y a beaucoup de points sur lesquels je ne suis pas d’accord, d’autres ou je considère que ce sont des erreurs et en terme de livre-objet, même si la couverture ne me dérange pas outre-mesure, le travail éditorial est un peu négligé. Dans le relatif, il est certain que c’est le meilleur ouvrage sur le sujet dans notre horizon francophone ésotérique, mais dans l’absolu ce n’est pas le cas. Or je n’en dis pas plus, je prépare une grosse review dessus. Toutefois, je le recommande car comme je l’ai dit : relativement c’est le meilleur ouvrage disponible en France sur le sujet.


La magie des encens, de Carl F. Neal, éd. Alliance Magique :

C’est un livre très inégal. On y apprend pleins de chose sur la fabrication des encens, sur des utilisations auxquels nous n’aurions pas pensé ainsi que certaines traditions asiatiques ou orientales, cependant dès qu’il parle de magie, c’est du Cunningham et toute la clique wicca/néo-païenne… On sombre dans la facilité et le fourre-tout à la sauce New-Age. Cela reste une lecture obligatoire pour bien comprendre les encens, surtout vu l’énorme utilisation que l’on en fait dans nos pratiques, mais faut un peu passer sur ce qu’il raconte dans les propriétés en magie.

Le monde comme volonté et comme représentation, de Arthur Schopenhauer aux éditions Presse Universitaire Française :


Ici aussi ce n’est pas un livre d’ésotérisme ou d’occultisme mais une œuvre magistrale de la philosophie de Schopenhauer, un philosophe insolite qui a en autre inspiré Nietzche et Freud. Si je vous en parle, c’est parce que son contenu est extrêmement intéressant en regard de nos disciplines. Le terme « Volonté » n’a pas du tout le même sens commun que l’on lui donne, pour Schopenhauer cela signifie une sorte d’immanence, en-dehors du temps et de l’espace. En quelque sorte une force qui se retrouve, se manifeste et se perpétue dans tout (comme dans l’inertie de la matière, en passant du minéral au végétal, de l’animal à l’Homme…), qui est naturelle et objective. Sa Volonté et l’expression de la raison d’être de chaque chose ; une volonté de vivre l’expérience de la matière, de la vie. Son concept est inspiré entre autre de Spinoza et à la « chose en soi » de Kant (théorisation de l’intuition). Ce qui inspirera à son tour Freud à propos de la Volonté de Puissance.

Je pense que vous commencez à comprendre pourquoi ce livre revêt une singulière importance face à nos disciplines, car effectivement sa définition de la Volonté est quasi-conforme à celle que l’on donne à l’Énergie subtile.

C’est certes un ouvrage ardu, mais il apporte une réflexion primordiale sur nos pratiques et conceptions. Un indispensable pour toutes personnes cherchant à aller plus loin que l’esthétique matérialiste de nos disciplines.


Le mystère des envoûtements, de Catherine Flusin-Gerber aux éditions De Vecchi :

Je suis très étonné par ce petit livre qui est sûrement l’un des meilleurs que j’ai pu lire à ce sujet jusqu’à présent. Les explications comme les techniques sont très bien expliquées et retranscrites. Seul le coté vieillot et traditionnel du contenu peuvent nous faire lever quelque fois les yeux au ciel, mais mis en perspective cela reste un très ouvrage, surtout si l’on s’en sert comme base d’étude afin de le réactualiser.


La Panergologie, tome 1 : plaidoyer pour la recherche expérimentale en magie, de Arnaud Thuly aux éditions Alliance Magique :

Et il remet le couvert pour notre plus grand plaisir ! Après la Voie du Mage, Purification et Vampirisme Énergétique, Arnaud Thuly nous propose un ouvrage apprenant les bases de la Panergologie afin de comprendre comment mettre en place des recherches en énergétique afin de développer nos disciplines et à arriver à de biens plus grands résultats et surtout bien comprendre les mécanismes des énergies subtiles et permettre leur reconnaissance. Un ouvrage clair et facile à lire (lu en même pas 24h), nous amenant une nouvelle vision de la magie. Sortir de la croyance pour aller vers la science.

Cliquez-ici pour le télécharger gratuitement et légalement en .pdf.

Les Pouvoirs inexpliqués des animaux : pressentiment et télépathie chez les animaux sauvages et domestiques, de Ruper Sheldrake aux éditions J’ai Lu :


Si je ne suis pas très fan des travaux de Sheldrake, c’est un peu à cause de ce genre de bouquin. Évidemment loin de moi de tout jeter dans son travail, bien au contraire. Il est pour moi un des scientifiques pouvant amenant un nouveau regard sur le monde et en particulier sur notre modèle de pensée ésotérique. Cependant, force est d’avouer que cet ouvrage est assez médiocre et pas à la hauteur de ses travaux sur les champs morphogénétiques ou la résonnance morphique. Nous sommes plus sur un entassement d’exemplifications basés sur des témoignages sans preuve ni vérifiées par protocole. Quelques recherches auxquels il a contribué sont néanmoins intéressantes mais pas suffisamment concluante pour un tirer une conclusion.


La rationalité des croyances magiques, de Pascal Sanchez, Pocket éditions :

Ce livre est lui aussi adapté d’une thèse universitaire, d’une très grande qualité, ce livre nous donne un éclairage tout à fait passionnant sur nos pratiques et les croyances des différentes traditions. Utilisant une approche pluridisciplinaire (psychologie, neurosciences, sociologie, anthropologie, ethnologie…) cette thèse nous permet de mieux comprendre les rouages de notre psychisme face à des phénomènes que l’on surnaturalise inconsciemment. Un ouvrage de référence indispensable à tous les praticiens.


La Voie Infernale, de Alexander W. Dray, traduit par Soror D.S. (que je salue si elle passe par là, très bonne traduction encore une fois ^^) aux éditions Chronos Arenam :

Un ouvrage qui me fait beaucoup penser à celui de Thomas Karlsson, (Qabale, Qliphot et magie goétique, éd. Chronos Arenam), une même profondeur radicalement différente que celle de M.W. Ford. On y découvre un matériau philosophique et spirituel mieux construit, beaucoup plus convaincant. Je recommande ce petit ouvrage.


Le Prince de ce monde suivi par le Péché originel, d'Auguste Siouville, avant-propos et introduction d'Oswald Wirth aux éditions Éther & Égrégore :

Outre l'objet livre qui est d'une très très bonne facture, c'est une compilation de 4 textes incluant la Diablerie de Léo Taxil et le Diable au café. Les notes de l'éditeur sont très intéressantes et amènent une meilleure compréhension du texte en plus d'une petite toile de fond de recherches et réflexion supplémentaires. La bibliographie qui agrémente l'ouvrage et elle aussi plus que bénéfique afin d'aller plus loin sur ce passionnant sujet.


Le Rituel du Pentagramme de renvoi à la Terre - étude complète - de Abrasax (à ne pas confondre avec l'auteur Abraxas et ses livres bons pour la cheminée...) aux éditions Hermésia :

Un livre excellent, c'est véritablement un grand plaisir que de lire un ouvrage aussi pointue et intelligent en ésotérisme. À mon avis, une certaine connaissance relative à ce rituel est requise pour faciliter sa compréhension, les novices auront peut-être du mal à suivre s'ils ne connaissent pas le rituel. Malgré tout cela n'empêche pas sa lecture et l'apprentissage. Que dire d'autre après sinon que... je vous ai déjà dit qu'il était excellent etc. ? ^_^ Bref à lire d'urgence !


Le Rituel du Pentagramme, de Fred MacParthy aux éditions Sesheta :


Fred nous livre ici deux ouvrages extrêmement intéressant. J’étais très impatient de lire son opus sur Le Rituel du Pentagramme, surtout après la lecture de celui d'Abrasax aux éditions Hermésia. Il s’avère que je n’ai pas été déçu comme d’habitude avec ce fabuleux auteur sur les Traditions Magiques Occidentales. Le livre n’est pas une répétition d’Abrasax, je le vois plus comme un ouvrage complémentaire. L’un (Abrasax) fait une véritable étude comparative de textes du rituel sous toutes ses formes afin d’en commenter chaque lignes. Alors que l’autre (MacParthy) nous révèle un matériel jusqu’alors inconnu : la version originelle du rituel avant ses multiples déformations. Aussi, il nous le commente et l'argumente afin de nous faire comprendre pourquoi celui-ci est plus juste que les autres tant dans sa syntaxe rituelique, que sa sémantique traditionnelle. Un véritable ouvrage pratique, dont le premier faisait un peu défaut sur ce point, il livre pas à pas l’enseignement de ce rituel afin d’en saisir toute la richesse.

Fragments d’Enseignements Rosicruciens me faisait de l’oeil depuis un moment, et puisque Fred MacParthy en parle dans son Rituel du Pentagramme, je me le suis procuré afin de le lire et découvrir ce Noviciat proposé par le Collegium Rosae-Crucis. Même si je ne suis pas pour les Traditions et leurs dogmes (cachés ou non), je suis toujours intéressé par leur vision du monde. Et je suis agréablement surpris par la somme de connaissances qu’ils partagent allègrement. Une telle recherche d’exactitude sur les Traditions fondatrices en fait un vrai bijou. Une très grosse surprise pour moi, très souvent bien trop déçu par les élucubrations et détournements de toutes sortes de Traditions.


Le Symbolisme, de Anne Osmont aux éditions de la Clef d’Or :

Un très bon ouvrage qui porte bien son nom. Il retrace 7 symboles forts présents dans les traditions ésotériques. Je lui regrette néanmoins de ne pas être suffisamment objective et son manque de connaissance de la méthodologie sémioticienne. Cela dit c'est un excellent livre pour en apprendre plus sur les interprétations de ces 7 symboles du point de vue de l'ésotérisme traditionnel occidental.


Le Calendrier Runique Asatrù, de Haldan Rekkirsson aux éditions Sesheta :

Ici aussi très bon livre sur la Tradition Asatrù, il est intéressant de voir une autre facette de l'ésotérisme occidental qui s'inspire des traditions nordiques cette fois-ci. Toutefois, pour les puristes des traditions nordiques, ce livre ne vous conviendra qu'à moitié car son approche reste réellement réinterprétée par la Tradition Asatrù donc fortement paganisé de manière occidentale avec certaines considérations de l'ésotérisme contemporain.


Les Secrets de l’Ordo A.:.A.:. : Structure, Enseignements, Pratiques Magiques et Mystiques de l’A.:.A.:. La Grande Fraternité Blanche, de Aleister Crowley aux éditions Sesheta :

Sorti aux éditions Sesheta dans la collection Gnose & Praxis de la Gol- den Dawn, nous sommes face ici à un recueil de document inhérent à l’Astrum Argentinum/Aurora Aureae, nouvelle structure initiatique cofondé par Aleister Crowley. Système dérivé de la Golden Dawn revu et corrigé par les enseignements élé- mites qu’il a dicté.

Disons-le sans ambages, Fred MacParty nous régale de nouveau avec cette publication d’une rare qua- lité. Même si nous sommes nombreux désormais à connaître les excellentes traductions de Philippe Pissier des écrits de Crowley, il nous est toujours autant ravissant d’en approfondir tous les aspects tant la polysémie de ses textes est importante.

Ici, c’est Frater S.P. qui nous livre ce recueil en fonction de ce qu’il considère comme des textes fondamentaux à l’approche Crowleyenne de l’occultisme. La plupart des textes sont issus de Magick Liber ABA mais ont l’avantage d’être réorganisés dans le but d’une initiation aux travaux de Crowley.

De plus certains textes sont inédits ou du moins peu présent dans l’horizon éditorial français. Je pense par exemple aux deux rituels d’auto-initiation aux grades Néophytes puis Zélator.

Personnellement je le recommande pour toutes personnes désireuses de se lancer dans du Crowley et qui a peur de commencer par ses briques que forment Magick Liber ABA. Bien entendu, cet ouvrage n’a pas la prétention de faire de vous un pratiquant et encore moins un praticien mais à l’avantage de vous faire découvrir un des pans les plus importants de l’occultisme du siècle dernier.

Pour ma part connaissant relativement bien les travaux de Crowley, que ce soit d’un point de vue littéraire autant que pratique, je n’ai pas découvert grand chose à part que j’ai pu y apprendre certaines petites variantes à propos du Rubis et Saphir Étoilés ainsi que la Marque de la Bête. Ainsi cela m’a permis d’adapter certaines de mes pratiques et de les réajuster dans le principe d’idiosyncrasie que Crowley respectait.

Il est très difficile de rentrer plus dans les détails tant le contenu est dense et hermétique si nous ne sommes pas habitué à Crowley, alors je m’arrêterai ici en vous incitant ardemment de le lire.


Réenchanter la science, de Rupert Sheldrake aux éditions J’ai Lu :

Un biologiste ayant eu le mérite d'essayer de comprendre les phénomènes énergétiques de nos disciplines avec sa théorie sur le champs morphogénétique. Bien entendu c'est un ouvrage peu évident pour les béotiens des sciences et de la métaphysique mais il est intéressant à plusieurs égards sur la remise en question des dogmes scientifiques qui sont devenus plus un support de croyance à l'élection d'une nouvelle religion, la Science. Malgré l'anticonformisme envers la science déterministe et mécanique, ses théories ne sont pas toutes objectives mais encore une fois il a le mérite d'apporter autre chose et d'ouvrir la voie vers de nouvelles compréhensions.


Le Vaudou Haïtien, Mambo Chita Tann, éd. Alliance Magique :

Enfin un ouvrage à lire en complément de celui d’Alfred Métraux. À ne pas confondre avec le Hoodoo des bouquins de gare dont les fumeux de plagiat vont bon train et/ou inintéressants, ici on y parle du Vaudou des origines, le voodoo. L’auteure est une érudite historienne et c’est paradoxalement le point le plus gênant dans ce livre. Si elle a voulu bien faire en essayant de remettre en perspective historique la naissance, l’évolution et la survivance du voodoo, elle l’a un peu trop étalé, et se perd dans des passages de l’Histoire n’ayant pas forcément un intérêt pour son propos. C’est un gros passage usant et lent. Dépassé cette partie, on ne nous donne pas tout encore pour bien comprendre la pratique. Cette volonté du secret est compréhensible de son point de vue de Mambo, mais je suis d’avis que soit on écrit tout, soit on écrit rien. C’est frustrant, heureusement le livre de Métraux est là pour combler certaines lacunes. Mais on ne peut que féliciter l’arrivée d’un tel ouvrage, surtout en France, car il n’y a malheureusement rien de sérieux à ce sujet. Là au moins, nous pouvons dire que nous avons deux bons livres à propos du Vaudou, trop (extrêmement trop) détourné de la réalité.


Les Métamorphoses, de Fabrice Kircher & Dominique Becker aux éditions Alliance Magique :

Bon ouvrage se concentrant sur les différentes mythologies et les métamorphoses des divinités, héros ou créatures de l’antiquité. J’avoue avoir été un peu surpris, je m’attendais à une analyse plus proche des traditions magiques d’antan, alors que nous sommes plus dans une analyse littéraire des mythes. C’est un axe intéressant pour développer le contenu de nos connaissances relatives aux différentes entités mais cela n’apporte pas vraiment d’éclairage particulier sur les pratiques magiques.


Les Miroirs Magiques, de Paul Sédir (préface de F. Ch. Barlet), édition augmentée par Gaëtan Soth aux éditions Éther & Égrégore :

Un autre classique, souvent oublié au profit de l’ouvrage d’Ernest Bosc. Pourtant c’est un ouvrage avec un véritable contenu, à la manière des Papus et de Guaïta. Le travail de recherche de l’éditeur afin d’éclairer cet ouvrage est encore une fois fabuleux. Peu peuvent prétendre à un tel travail de recherche littéraire. Rien que pour ça, le livre mérite d’être dans toutes les bibliothèques de praticiens et passionnés. Pour en revenir à l’ouvrage, très complémentaire à d’autres sur le même sujet, il vous donnera les clés nécessaires à la réalisation et l’utilisation d’un miroir dans vos pratiques magiques. Bien entendu, il faut remettre le texte dans son contexte historique afin de prendre du recul et réactuliser certaines idées et conceptions mais vous y arriverez très facilement grâce aux notes explicatives.


Les protocoles du chaos, de Gordon White, éd. Chronos Arenam :

Enfin un livre de Chaos Magick, youpi ! Mais en fait non pas youpi, disons mouais. Toute son explication sur la situation économique américaine n’est vraiment pas utile dans le propos, pas mal de choses ne sont pas encore aboutit dans sa réflexion sur la Chaos. Or 40% du livre est juste extraordinaire, on y apprend beaucoup, le paradigme est bien posé, les réflexions scientifiques ne sont pas toutes absurdes ou hors-propos. J’étais emballé sur 40% environ. Mais le reste… on passe un peu du tout au rien avec lui, soit c’est très bon, soit c’est inutile, soit mauvais carrément. Mais rien que pour les 40% qui sont extras, le livre vaut largement le coup.

Les Sentinelles de Maître Hiram : Histoire des Templiers dans le Comté de Nice et en Provence orientale, de Lea Raso Della Volta aux éditions Hermésia :


Étant niçois je ne pouvais pas passer à côté, d’autant plus que j’ai déjà visité nombre d’endroits cités dans le livre et ai même vécu parfois très très très proche de certains. Le livre en tant qu’objet est très beau avec son papier glacé et ses photographies couleurs, seul le format me dérange encore une fois.

Le contenu est bon, pas excellent (certaines sources sont très moyennes) et quelques assertions manquent un peu de rigueur sémiologique. Or le livre reste une bonne référence, d’autant plus dans un horizon extrêmement pauvre pour une région débordante d’Histoire ésotérique. À noter que l’auteure n’est pas très renseignée sur la Kabbale, elle fait plusieurs erreurs dont une très grossière sur la Shekina. Erreurs que l’on retrouve partout, le seul moyen de les déceler et d’aller beaucoup plus qu’une simple consultation de traduction éparse.


Litha, rituels, recettes et Traditions du Solstice d’Été, de Deborah Blake, Éditions Danaë :

Suite du volume sur Ostara, celui-ci est dans la même veine, on y apprend beaucoup de choses sur cette fête païenne, les recettes de cuisine, petits rituels et autres DIY sont sympathiques et donnent envie de fêter dignement ce prochain Solstice. C’est une série de livres vraiment exceptionnelle pour les pratiquants du paganisme ou de la Wicca.


Lugnasad et Mabon, de Melanie Marquis et Diana Rajchel, Editions Danaé:

On continu le cycle des fêtes néo-païennes et wiccanes avec le troisième et quatrième tomes sur les 8 volumes. Toujours dans la même lignée que les précédents, ces petits livres sont une très bonne chose pour les pratiquants des cultes néo-païens. Simple et efficace, il permette une très bonne diffusion de cette spiritualité très en vogue. La même critique se retrouve sur l’ensemble de la collection : la partie « magie » est un peu trop enfantine pour un pratiquant expérimenté.

Médecine énergétique, les bases scientifiques, de James L. Oschman, Sully éditions :


S’il est vrai que 99,99% des livres sur l’énergétique sont mauvais ou parfois moyens, celui-ci sort un peu (pas trop hein faut pas exagérer) du lot. Pour une fois on a vraiment l’impression que l’auteur a la même vocation que Sheldrake, cette volonté emplie de bonne intention d’essayer d’apporter une approche sérieuse sur l’énergétique. N’empêche le livre est difficile à lire et la discipline énergétique qu’il approche est issue du New-Age (la médecine énergétique de Donna Summer… pas besoin d’un dessin je pense). Et c’est là que le bât blesse, si il y a beaucoup de choses très intéressantes qui je pense sont à prendre en compte (et rien que pour ça il serait vraiment intéressant que ce livre soit lu par les praticiens) cela n’empêche pas que c'est un livre à peine potable.


Melchior ou la Voie Magique, de Jean-Luc Caradeau, aux éditions Alliance Magique :

On l'attendait cette réédition ! Depuis le temps que Caradeau avoue ne pas être satisfait de la première, nous attendions beaucoup de ce dernier. Mais malgré l'excellente édition de l'Alliance Magique qui a su remettre en beauté cet ouvrage, peut-être me suis-je un peu trop emballé et en attendais trop. Finalement peu ou pas de changement, du moins pas suffisamment significatif pour l'avoir remarqué. Je ne suis pas un grand fan de Caradeau, c'est le seul ouvrage que j'ai apprécié de l'auteur. Pour le reste je le trouve toujours superflu, sans pour autant les trouver nul, très loin de là mais disons que je ne suis plus trop la cible. Or j'avais pour espoir que ses schémas tordus seraient réinventés ou que ces digressions brouillonnes soit réécrites ainsi que les données réactualisés mais mon sentiment c'est que rien n'a changé. Alors certes cela fait plaisir de l'avoir dans la mouture Alliance Magique car le livre objet est superbe, mais sinon rien de nouveau. À avoir et à lire et si possible dans cette superbe édition.


Necronomicon, Liber Septimus, auteur inconnu, Éditions Chronos Arenam :

Voilà bien un petit ouvrage fort étrange et déroutant. Très bien écrit, il est constitué de nombreuses oraisons et prières aux Dieux Anciens du Nécronomicon issu de l’univers de Lovecraft. Véritable suite en quelque sorte (ce n’est pas la première mais elle s'inscrit bien dans la continuité), écrit par un auteur connu mais ayant préféré garder l’anonymat sur ce livre, c’est une vraie curiosité (assez troublante mais bon pourquoi pas après tout)surtout pour les amoureux de la Chaos Magick utilisant comme base ce système magique (fictif au départ et opératif par la suite, enfin cela dépend du point de vue vu les nombreux travers...). Mention spéciale pour la couverture avec cet effet de paréidolie où l’on voit apparaitre le Cthulu en filigrane.


Pensez quantique pour développer votre potentiel, la création quantique, de Amit Goswami, France Loisir éditions :

Oui oui je sais je suis sadique envers moi-même, quelle idée d’acheter et de lire des bouses pareilles. Et alors là en parlant de bouse, y a de quoi faire plusieurs pots… Mais pour éviter de tomber dans la facilité de l’argumentaire de l'homme de paille, je me force à lire ce genre de connerie pour connaître le plus possible ce qui se dit afin de mieux le démonter. Bref difficile de parler de cette merde mais disons que si vous voulez parler de tout et de rien à la fois, si vous voulez brasser de l’air et faire de votre discours un marasme périssologique et battologique, ce livre est fait pour vous. Sinon pour les plus téméraires comme moi : bon courage ! Et pour les autres vous avez raison de passer votre chemin.


Plantes et encens de purification, de Arnaud Thuly, Alliance Magique éditions :

Que dire à part que je l’attendais avec une très très très grande impatience. Un véritable ouvrage de fond sur les recherches en énergétique à propos des plantes et encens, rien à redire, tout est nickel (si si !), c’était vraiment l’ouvrage sur le sujet dont on avait terriblement besoin dans nos étagères de livres ésotériques. Vous ne l’avez toujours pas ? Dépêchez-vous de vous l’offrir !


Plantes médicinales et magiques, de Anne Osmont, éditions de la Clef d’Or :

Anne Osmont est une figure importante de l’occultisme français et son érudition est remarquable. Il y a peu de temps, la maison d’édition avait réédité son Symbolisme tout aussi bon. Si l’ouvrage a vieillit sur de nombreux points (en particulier la science et la médecine), il n’en perd pas pour autant sa fascinante modernité. Seul bémol : l’auteure réitère en ne se concentrant que sur les croyances issues de l’ésotérisme occidental traditionnel.

Rebis ou le secret de l’alchimiste, la trilogie de Séverin Lobanov, éd. Hermesia :

La trilogie de livres que j’attendais avec beaucoup d’impatience. Et quelle déception. Je me doutais que les premier et dernier tomes allaient être moins intéressant (pour ma part uniquement car ce qui m’intéressait le plus ici, c’était la pratique en laboratoire) mais même le deuxième volume ne m’a pas du tout convaincu. Alors attention, dans le fond, la trilogie est excellente et fait surement parti de ce que l’on trouve de mieux à ce sujet, c’est du haut-niveau et rien que pour ça chapeau. Mais l’écriture de l’auteur (excellente en soit mais il s’écoute parler, le trop est l’ennemi prend tout son sens ici), ses divagations, sa structure de l’exposé dialectique, ses axes de commentaires de textes, tout est à revoir. On s’y perd, il veut parler sans rien dire ou rien expliquer, il passe d’un truc à un autre, il n’a pas de recul critique sur son art, n’apporte pas réellement d’évolution. Cela reste en somme une trilogie sur l’alchimie hermétique (dans le mauvais sens du terme) qui s’engonce dans son paradigme traditionnel d’une autre époque révolue. C’était usant à lire, car même si le fond lui est intéressant, c’est tellement indigeste qu’on n’arrive plus à le suivre. Quel dommage…


Rêves Lucides : Mode d’emploi sans prise de tête, de Camille Darthout aux éditions JATB :


Je l’aurai plutôt titré « Rêveuse non-lucide : mode d’emploi qui aurait mérité qu’elle se prenne un peu la tête ». Dans la trempe du livre « Canaliser » (d’un autre auteur du label), on se retrouve avec une pataugeoire à sophisme, arguments fallacieux, erreurs scientifiques, détournements de concepts psychologiques, définitions inexistantes, étymologies bancales, raisonnement sémiotique massacrée, méthodologie herméneutique inexistante, procédé anagogique outrancier, apophénie en tout genre, etc. Une véritable catastrophe qui se lit bien pourtant, la plume étant simple et efficace mais au fond noyé dans le néant. Alors certes la méthode en elle-même tient la route, elle n’a rien d’extraordinaire, elle est archi connue, à tel point que certains articles internet ont fait mieux en 100 fois plus court. L’auteure dit s’intéresser aux rêves et à la conscience mais ne cherche même pas à connaître les dernières recherches scientifiques à ce sujet (pourtant, dernièrement, Stanislas Dehaene est reconnu par grand nombre de scientifiques pour ses travaux sur la conscience et les rêves, ils apportent des éléments de réponses à certaines questions fondamentales afin d’améliorer le modèle mis en place par l’étude pluridisciplinaire scientifique), ou alors elle le cache bien et n’en fait pas mention dans son livre. C’est intolérable ! Nous pouvons nous poser la question si au lieu de s’intéresser aux rêves elle ne s’intéresse pas plutôt à ses rêves. À tel point qu’elle confond ses rêves et la réalité…

Samhain, Yule, Imbolc et Ostara (D. Rajchel, S. Pesznecker, C.F. Neal, K. Connor) éd. Danaé :

On fini la série des fêtes et célébrations néo-païennes des sabbats sorciers. Je ne me répéterai pas (vous pouvez retrouver mes avis dans les Occult Book Haul des mois précédents ^^), les points forts et les points faibles sont identiques que les quatre premiers. Une série qui donne un matériel important (et indispensable) pour les pratiquants du néo-paganisme.






Secrets et pratique du désenvoûtement, de M.C. Poinsot aux éditions Bussière :

Petit livre dépeignant certaines pratiques magiques et superstitieuses contre les envoûtements. Le livre à le mérite de présentant les concepts de manière assez claire sans erreurs fondamentales. Or on ne peut lui attribuer le titre de livre pratique tant les techniques présentés sont empreintes de croyance religieuse bien trop subjective.

Science et champ akashique Tomes 1 & 2 ; L’expérience akashique, de Ervin Lazlo (et collectif) éds. Ariane & Véga :

Pour moi ces trois ouvrages sont à lire à la suite. Cela nous permet de véritablement bien appréhender la théorie et le paradigme que met en place ce scientifique. Si l’on est habitué aux travaux de Sheldrake, Lazlo ne sera pas une surprise. C’est extrêmement intéressant, sa recherche nous amène une réflexion profonde sur notre monde et sur nos disciplines (même si pour moi, il devrait éviter certaines allusions au New-Age). Néanmoins, je lui reproche de ne pas suffisamment souligner que sa théorie n’est pas validée, qu’elle reste à être démontrée. J’ai l’impression qu’il y croit un peu trop, il manque de recul (enfin peut être qu’en réalité pas du tout, ce n’est qu’une impression après lecture de ses livres). C’est complexe, ce n’est pas pour tout le monde, il faut un peu de connaissances en science pour apprécier totalement les ouvrages, mais attention de ne pas considérer cette vision comme une vérité absolue, c’est une théorie, peut-être un jour sera-t-elle attestée mais ce n’est pas encore le cas.




Techniques de Magie Gréco-égyptienne, du Dr. Stephen Skinner, Alliance Magique éditions :

C’est un ouvrage que j’attendais avec une énorme impatience, aimant beaucoup ce qu’écrit Skinner. Je ne dirais pas que tous ses ouvrages sont bons mais une bonne partie tout de même. En l’occurrence nous avons ici un des meilleurs : le texte tiré de la première moitié de sa thèse universitaire. Si la suite sur la magie salomonienne/salomonique reste du même acabit sur la forme, elle souffre d’un problème de fond sur les sources utilisées sans compter sur la dernière partie concernant la Magie Énochienne de John Dee qui s’avère plus que moyenne. Mais là n’est pas le sujet, concentrons-nous sur l’ouvrage en question. Première chose à noter, ce livre n’a pas à souffrir de comparaison par rapport aux autres livres scandant une pseudo-filiation égyptienne. Point d’idées New-Age ou marketing, pas de channeling avilissant et dénué d’intelligence mais un véritable ouvrage de fond sur les pratiques magiques historiques. Skinner décortique ce que l’on sait des techniques magiques afin de nous amener à comprendre l’héritage des pratiques et croyances actuelles. Ne vous attendez pas à un manuel stricto-sensu même si vous pouvez très clairement en tirer l’essence pour reconstituer des techniques et un système néo-égyptien et sûrement de meilleures factures que les systèmes se réclamant égyptiens. Si le style un peu sec des universitaires et une méthodologie lourde ne vous rebutent pas, ce livre est fait pour vous !


Usage des poudres et encens en magie et théurgie, de Jean-Luc Caradeau aux éditions Alliance Magique :

Un classique parmi les « encyclopédies » des plantes et encens. On ne peut pas dire que le livre est mauvais mais c’est à partir de ce genre d’ouvrage que je bloque avec Caradeau, sa démarche de vulgarisation est louable mais les raccourcis grossiers, les erreurs d’interprétations, les amalgames, le rabâchement de ce que d’autres ont pu dire n’en font pas un livre très fiable, à la manière de Cunningham. Nous sommes ici fasse aux croyances mais pas à la recherche de véritables propriétés, sympa culturellement mais beaucoup trop faible qualitativement à mon goût pour la pratique magique.


Voyage au-delà du corps, de Willian Buhlman, éd. ADA :

J’attendais beaucoup de ce livre, faut dire qu’il a très bonne réputation. Mais là encore une belle déception. Une compilation d’exemplifications sans source vérifiable. L’auteur nous sert des arguments fallacieux à la pelle, à la truelle même : arguments indémontrables, manipulation des prémisses, surinterprétations… Sa méthode de vérification est inexistante, il ne doute pas de ce qu’il vit, au contraire il tord la réalité scientifique pour coller à ses théories (au lieu d’adapter sa conclusion en perspective). Je pense que c’est tout à fait inconscient chez l’auteur car sa pratique par contre est bonne, excellente même, mais se sont ses conclusions qui ne sont pas au niveau. Toutefois, certaines intuitions ou analyses qu’il fait, méritent d’être soulignées pour leur pertinence.

#alliance #magique #arnaud #thuly #hagel #chronos #arenam #hermésia #jatb #éditions #arcana #sacra #clef #d39or #danaé #sesheta #fred #macparthy #vincentlauvergne #odile #chabrillac #ame #sorciere #harmoniesolar #angélologie #anges #cunningham #aromathérapie #scott #beltane #litha #lughnasad #mabon #yule #imbolc #ostara #samhain #canaliser #stan #carrey #algariel #alcide #nathanael #cuisine #wiccane #théurgie #langford #garstin #golden #dawn #pissier #philippe #crowley #léon #matthieu #dogme #rituel #occultisme #occidental #éléments #évolution #piobb #science #aujourd39hui #hypnose #patrick #bellet #oeuvre #théurgique #zodiaque #papus #magie #goétia #aleister #ordre #universelle #jeremy #christner #michael #ford #nephilim #lumière #adversaire #inde #antique #victor #henry #égrégore #encens #neal #carl #rationalité #croyances #magiques #pascal #sanchez #pocket #voie #infernale #alexander #dray #éther #prince #monde #péché #originel #auguste #siouville #oswald #wirth #rituels #pentgramme #terre #abrasax #abraxas #symbolisme #anne #osmont #calendrier #runique #asatru #haldan #rekkirsson #réenchanter #sheldrake #rupert #jailu #vaudou #haïtien #mambo #chita #tann #métamorphoses #fabrice #kircher #dominique #becker #miroirs #paul #sédir #protocoles #chaos #gordon #white #melchior #caradeau #necronomicon #purification #plantes #médicinales #rebis #alchimiste #secret #severin #lobanov #champ #akashique #ervin #lazlo #techniques #grécoégyptienne #stephen #skinner #usage #poudres #voyage #audelà #corps #william #buhlman #ada #chroniques #avis #livre #spirituel #spiritualité #critique #salazius #hermès #d39artigné #lois #alchimie #alchimique #quête #68 #secrets #ordo #AA #fraternité #blanche #mystique #panergologie #desenvoutement #désenvoûtement #poinsot #schopenhauer #volonté #représentation #mystère #flusin #gerber #catherine #rêves #lucides #camille #darthout #lea #rasodellavolta #sentinelles #maitre #hiram #comté #nice #provence #noir #psychanalyse #freud #pouvoirs #inexpliqués #animaux

Sébastien G.A. Le Maôut

Sorcier ∞ Mage ∞ Occultiste

(Services maintenues pendant le confinement)

100% sécurisé par PAYPAL et TPE

N°SIRET : 811 039 924 00014 

Copyright Sébastien G.A. Le Maôut 2015-2018 

Le Conseil du Pentacle
  • Wix Facebook page
Groupe Indépendant de Recherches Ésotériques