top of page

Fiche Pratique Bonus : COMMENT RÉALISER UNE PRIÈRE DE MANIÈRE EFFICACE ?

Dernière mise à jour : 9 avr. 2023

Difficulté : *

Outils et/ou ingrédients nécessaires :

- Rien de bien particulier en dehors de votre foi et de votre volonté

Fonction et utilisation : Générer de l’Énergie afin d’y programmer une information non-locale (charge artificielle) adressée à une divinité ou entité par projection

Méthodologie : De nos jours, la prière est souvent mal maîtrisée par les pratiquants. Les enseignements relatifs à la prière ont été abandonnés par les différents ordres religieux, ce qui explique en partie pourquoi les fidèles et les pratiquants spirituels rencontrent des difficultés à l'utiliser correctement. L'ésotérisme consumériste contemporain réduit la prière à une simple répétition avec sincérité et foi, mais cela ne suffit pas. En vérité, peu de gens ont pu constater l'efficacité de leur prière. Certains groupes de recherche en énergétique affirment même que la prière n’exerce qu'une faible influence sur les énergies subtiles, et qu'elle n'est efficace que dans 10% des cas. D'autres estiment que la prière est une pratique exclusivement religieuse, qui ne doit pas être confondue avec la magie et la sorcellerie. Cette vision est juste dans une certaine mesure, mais la frontière entre les deux est souvent ténue. En effet, la prière est souvent utilisée dans les systèmes de rechargement d'égrégores gardiens ou de serviteurs. Lorsque l'on examine de manière historique, scientifique et dialectique (de préférence selon la méthode hégélienne pour tout ce qui concerne le spirituel) le processus de la prière, on remarque des omissions récurrentes. Il est donc intéressant de se pencher sur les pratiques anciennes pour constater que tous les systèmes religieux avaient une propédeutique destinée à faciliter l'apprentissage des nouveaux membres du clergé. Cette propédeutique comportait des exercices répétitifs tels que la liturgie des heures (offices de prières à différents moments de la journée) et les oraisons silencieuses à usage méditatif, pratiquées pendant un nombre considérable d'heures. Bien entendu, les membres du clergé suivaient également d'autres types d'études, mais nous nous concentrons ici uniquement sur l'usage de la prière. De plus, il est tout à fait envisageable de transposer cela aux diverses religions orientales, où la méditation peut parfois être associée à une forme d'oraison silencieuse et inversement. Par conséquent, il est aisé de comparer les exercices spirituels de la période de propédeutique aux divers entraînements énergétiques qu'un mage ou une sorcière se doit de pratiquer au préalable. Toutefois, il était également indispensable d'enseigner l'étude des Textes Fondateurs. Chaque système religieux ayant son livre référentiel (ou presque), décrivant la cosmogonie et exposant l'ensemble de la mythologie et de la théologie liées à leurs croyances, ils y étudiaient des textes complets ainsi que de nombreux éléments d'herméneutique sacrée, afin d'interpréter correctement différents corpus de textes sacrés. C'est ce qui manque cruellement aujourd'hui dans les diverses pratiques spirituelles. Il est essentiel de comprendre le sens de la prière que l'on récite, ainsi que son but et le moment opportun pour l'employer. Il est navrant de constater que, de nos jours, pour la grande majorité des gens, la prière se résume à lire un poème avec une forte conviction. Pire encore, avec l'essor du développement personnel New Age et de la pseudo-spiritualité marketing, qui sous des airs d'holisme et de laïcité, enseigne aux masses à faire des prières sans but ni destination à une divinité ou une entité. En considérant l'univers comme une "entité consciente du tout" qui peut distribuer les prières aux bons endroits, ce qui est très naïf et extrêmement racoleur. Nous allons étudier ensemble les différents éléments importants qui composent une prière ou une oraison, ainsi que la manière de les mettre en place efficacement.


A) POINTS IMPORTANTS :


- Une prière a obligatoirement un destinataire : En effet, l'absence de destinataire reviendrait à parler dans le vide, comme si l'on parlait dans un téléphone sans avoir composé de numéro.

- Une prière a toujours un but : Si l'on ne parvient pas à comprendre le but de la prière que l'on lit, c'est soit que l'on n'a pas suffisamment étudié le système de croyance associé à cette prière, soit que la prière en question n'a pas de fondement solide et a été rédigée par une personne incompétente et non affiliée à aucun système de croyance, et n'est donc qu'un simple texte poétique dépourvu de sens.


- Il existe trois sortes de prières :

1) La prière de gratitude : Cette prière est généralement brève et vise à remercier les divinités ou les entités pour les bienfaits qu'elles ont apportés. Elle est souvent associée à des rituels de célébration et de renforcement d'un égrégore, tel que cela est expliqué dans l'ouvrage "Les Mécanismes de la Pratique Magique".

2) La prière de confession : Cette prière est libre et a pour but cathartique, salvifique et expiatoire de permettre au pratiquant de confesser ses péchés et ses transgressions à la divinité qu'il vénère. Cela a pour objectif de purifier l'individu spirituellement (et psychologiquement, car cela peut avoir des vertus méditatives et relaxantes), et la divinité est censée apporter sa grâce pour que le pratiquant se sente libéré et ait l'impression d'avoir surmonté les épreuves qu'il a rencontrées. On peut également rattacher à la confession la prière de supplication du Kyrie.

3) La prière d’intercession : Cette prière classique a pour but de demander un bienfait pour soi-même ou pour autrui.


- Une prière doit être comprise par son pratiquant et faire partie de son système de croyance : Il est essentiel de comprendre que toute prière doit être parfaitement intégrée au système de croyance du pratiquant, et qu'elle s'adresse à une entité spécifique. En effet, il est peu probable qu'une divinité ou une entité inconnue du pratiquant réponde à une prière. Il est donc nécessaire de tisser un lien de dévotion avec l'égrégore correspondant, en étudiant tout ce qui est possible à son sujet. Dans certains cas, il peut également être exigé que le pratiquant soit initié à la religion ou au système spirituel associé à cette entité. Cependant, même si ce n'est pas obligatoire sur le plan ontologique, il est important de témoigner de la considération et du respect envers l'entité. Par ailleurs, il ne faut pas croire que réciter une prière dans une langue étrangère, comme le latin, le grec, l'énochien ou le sanskrit, sans comprendre le sens des mots, puisse être efficace. Il convient de bien étudier la prière en question pour en comprendre toutes les subtilités. En somme, réciter des phrases dénuées de sens est vain et improductif, et il est recommandé de se reporter aux chapitres théoriques du livre pour comprendre les raisons de cette assertion.


- Une prière doit être utilisé au bon moment pour la bonne raison et dans l’intention juste : Il est impératif que l'utilisation d'une prière se fasse au moment opportun, pour la raison appropriée et avec la bonne intention. De nos jours, il est fréquent que de nombreuses personnes récitent une prière comme elles liraient leur horoscope ou chanteraient une chanson à la mode, à tout moment et sans distinction de l'usage approprié des différentes prières. Certains généralisent même l'utilisation de toutes les prières comme si elles étaient équivalentes à un couteau suisse polyvalent. Cependant, cela est évidemment erroné et c'est là que l'étude du texte composant la prière sera d'une grande utilité. Certaines prières ne doivent être récitées qu'à des heures spécifiques, sans que cela ait une importance concrète, mais cela peut avoir une signification dans le système de croyance concerné et peut servir de salutation à des moments précis. Dire "bonne nuit" en pleine journée peut amuser, mais cela n'aura pas de conséquences néfastes. C'est la même chose pour une prière si elle est récitée à une heure inappropriée (si elle est une liturgie d'heure, bien sûr). Dans d'autres cas, une prière écrite pour la déesse Hécate, par exemple, qui demande les faveurs traditionnellement associées à la divinité Jupiter, risque de poser un problème. Il est donc important de bien connaître les domaines d'action des différentes entités auxquelles sont adressées les prières et les oraisons. Pour les monothéistes, le problème se pose moins, mais aujourd'hui, il existe de nombreuses prières associées à différents saints, anges et entités subalternes, et une certaine rigueur est donc nécessaire dans ce type de cas. Cependant, au-delà de cela, il est important de faire preuve d'introspection et de vérifier si la prière est formulée par nécessité, par volonté ou par désir. Il est important de savoir qu'une prière n'est réellement efficace que si elle a une intention juste. Si une prière est formulée par nécessité, elle est une supplique, car le libre arbitre est perdu et une chose est nécessaire. Si elle est formulée par désir, elle est similaire à la supplique, mais plutôt que de perdre le libre arbitre en raison d'une cause extérieure, cela est dû à une cause personnelle, où le désir est si fort qu'il ne reste plus de choix et cela se rapproche presque d'une forme de cupidité. Cependant, dans le cas de la volonté, le libre arbitre a toute sa place, et le "souhait" n'est motivé que par la force de la détermination et du lâcher-prise. Les anciens kabbalistes appelaient cela la Kavanah, "l'intention du cœur, la prière juste". C'est ainsi que le New-Age a repris l'idée qu'une prière doit être faite avec le cœur, sans toutefois donner d'explication. Il n'est pas toujours facile de savoir si nous sommes motivés par la nécessité, le désir, la cupidité ou la volonté propre, mais seul l'entraînement visant à vous connaître sans filtre, ni faux-semblants permet d’adopter une démarche introspective saine et efficace. Étudier la philosophie, les thérapies cognitives, la psychologie, la psychanalyse, le développement personnel et la spiritualité vous donnera les clés pour appréhender votre « être véritable ».


B) TECHNIQUES ÉNERGÉTIQUES LORS DE LA PRIÈRE :

(Avertissement) Je vous exhorte à ne point vous formaliser quant à l'usage des appellations empruntées aux traditions judéo-chrétiennes et kabbalistiques dans les sous-titres des techniques. En effet, ces termes sont d'une grande clarté, d'où leur utilisation. Il s'agit là d'un hommage rendu à César, en conformité avec le dicton populaire. Toutefois, si cela vous incommodait, vous êtes parfaitement en droit de les remplacer.


I. Le souffle : Pour débuter, il est recommandé de se détendre préalablement. À cet effet, une technique de respiration appelée "respiration carrée" peut être pratiquée. Cette méthode consiste à compter quatre secondes lors des différentes étapes de la respiration, à savoir l'inspiration, la rétention du souffle, l'expiration, puis une nouvelle rétention du souffle. Cette séquence doit être répétée une vingtaine de fois, ou jusqu'à ce que l'état de détente souhaité soit atteint. Il est important de veiller à vider son esprit de tout pensée superflue. Dans le cas où des pensées indésirables apparaîtraient, il est recommandé de les laisser venir et de ne pas les contester, car elles s'évanouiront d'elles-mêmes. Si toutefois cela n'était pas le cas, il est préférable de mettre fin à l'exercice et de réfléchir à la manière de résoudre l'obstacle en question avant de reprendre la pratique.


II. Faire sourire le Cœur : Déclenchez en vous, de manière sensorielle, la sensation de joie la plus intense que vous ayez jamais éprouvée. Au besoin, servez-vous de souvenirs, mais veillez à ne conserver que la sensation de joie, sans la connotation de ce souvenir. Assurez-vous que cette joie soit associée à un sentiment d'amour et de vénération, tel que l'on pourrait en éprouver envers un être cher, envers la divinité que vous adulez/contemplez. Si cet exercice s'avère ardu, n'hésitez pas à vous y exercer de manière soutenue, jusqu'à parvenir à y parvenir.


III. L’inviolable tranquillité et purification du Cœur : Il s'agit de se débarrasser de tout ego et de se reconnecter avec soi-même en expurgeant les intentions superflues, de manière à ne laisser place qu'à la volonté propre. Pour y parvenir, il est recommandé de s'immerger dans un état de méditation. Cette pratique peut s'avérer difficile au début, mais il convient de persévérer jusqu'à ce que l'exercice devienne plus fluide et facilement réalisable.


IV. L’Échauffement du Cœur : Dans un premier temps, imaginez votre plexus solaire vibrant d'une Énergie subtile, jusqu'à en ressentir la pulsation presque physiquement. Visualisez cette Énergie se propageant dans vos bras pour ensuite s'échapper par vos mains. Votre plexus solaire vibre avec une telle force qu'il irradie votre aura, sous la forme d'un œuf de la couleur de votre choix. Vous devez avoir la ferme intention que votre aura soit infranchissable, laissant entrer ce qui est bon et rejetant tout ce qui est négatif. Accumulez l'Énergie à l'intérieur de votre bulle aurique autant que possible. Ressentez cette Énergie irradier de chacune de vos cellules. Ensuite, sentez l'Énergie accumulée se répandre autour de vous, au-dessus de votre tête, avec la vocation d'atteindre le divin. Pour ce faire, imaginez que cette Énergie traverse votre cœur et se connecte à votre partie divine. Concentrez votre conscience sur l'aspect divin, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de vous.


V. Déclamation de la prière : Il est maintenant temps de procéder à la déclamation de la prière, en accord avec votre volonté. Il est préférable de la connaître par cœur, de sorte que votre esprit conscient soit occupé, tandis que votre inconscient imprime la charge dans l'Énergie. Si la prière est orale, assurez-vous d'y mettre toute la prosodie possible, conformément à la partie théorique de mon ouvrage intitulé "Les Mécanismes de la Pratique Magique". Visualisez avec une forte conviction l'accomplissement de votre prière, comme si elle avait déjà été exaucée. Si votre oraison est silencieuse, la prosodie n'a pas d'importance.


VI. Projection : Concentrez-vous sur votre objectif, sur l'information que vous souhaitez transmettre à la divinité ou à l'entité. Ressentez l'Énergie se teinter de cette information. Une fois que vous aurez accumulé suffisamment d'Énergie, vous ressentirez peut-être un léger vertige ou un sentiment d'extase. C'est le moment de visualiser une brèche dans votre aura, juste au-dessus de votre tête. Vous expulserez alors toute l'Énergie accumulée en visualisant qu'elle est transmise à la divinité ou à l'entité de votre choix. Cela marque le phénomène de rupture.


VII. Rappel à Soi/lâcher-prise : Il convient désormais de se recentrer et de reprendre ses esprits. Pour cela, il est recommandé de prendre une grande inspiration et de reprendre ses occupations quotidiennes comme si de rien n'était. Occupez votre esprit avec une activité ordinaire et veillez à ne plus penser à la prière que vous venez de déclamer afin de vous détacher totalement de la charge émotionnelle et de vous réimmerger dans le monde tangible et profane.




Conclusion : Il est évident que le présent document ne saurait prétendre à fournir des indications exhaustives sur la façon d'écrire une prière, exercice à la fois ardu et fastidieux qui requiert l'encadrement d'un professeur pour corriger les éventuelles erreurs. À cet égard, il est recommandé de se reporter à l'ouvrage intitulé « Les Mécanismes de la Pratique Magique », où sont abordées les constructions de formules ainsi que leurs mécanismes psychiques, thématique qui, en soi, se rapproche de celle des prières et oraisons. RÉFÉRENCES BIBILIOGRAPHIQUES POUR ALLER PLUS LOIN :

- Jennyfer MARTY & Fred MACPARTHY, Se libérer des mauvaises influences occultes, contre le Mauvais-Œil, les Mauvais-Sorts, les Maléfices, les Envoûtements, les Possessions, Sesheta Éditions, 2018.

- Arnaud THULY, La Voie du Mage, entraînements préparatoires, Alliance Magique Éditions, 2012.

Comments


Commenting has been turned off.

Sébastien G.A. Le Maôut

Sorcier ∞ Mage ∞ Occultiste

bottom of page