Le test du verre salé contre l’envoûtement, ou comment l’ignorance est au service de la bêtise.

Mis à jour : 14 nov. 2019



Je vois de plus en plus de personnes utiliser ou prescrire le test du verre remplit de sel et d’eau laissé plusieurs heures dans une maison pour voir si l’on est envoûté ou rempli d’énergies négatives.

Ce n’est pas récent ce « truc » mais cela revient en force ces derniers temps sur les réseaux sociaux et les pseudos praticiens.

Je veux bien que pour certains le collège ce soit loin, ou alors qu’ils ont peut-être été absents lors des cours de physique-chimie mais quand même, de grâce, renseignez-vous avant de raconter des bêtises inimaginables.

Je vois les gens éberlués devant leur verre avec du sel qui déborde de ses parois. Rien de magique mais de la physique.

D’habitude je suis là pour expliquer des phénomènes énergétiques mais preuve est là qu’il faut aussi que je vous explique des phénomènes physiques comme je l’ai fait à mon petit-frère pour son devoir de 5ème y a quelques années réalisant en miniature le phénomène des marais salants (c’est grâce à ce phénomène que l’on récolte le sel que vous pouvez acheter partout par la suite). Vous avez ici même une vidéo d’un groupe scientifique qui explique en partie ce phénomène en prenant exemple avec l’eau et ses différents états de matières.


Pourquoi le sel est repoussé sur les parois du verre ?


L’eau que vous mettez dans le verre avec du sel va s’évaporer à l’air libre, c’est la transition de phase. Mais le sel lui ne s’évapore pas compte tenu de son état solide. Le sel va alors fondre dans l’eau, il change d’état. L’eau désormais chargée de sodium va, en s’évaporant grâce à un phénomène endothermique, laisser une fine couche d’humidité sur les parois du verre, c’est la décantation. Selon la forme du récipient (dans ce contexte on appelle le verre : une surface saunante), le phénomène sera plus ou moins rapide, en général suivant le rapport surface/volume l’évaporation est relativement plus rapide vers les bords. Le sodium contenu dans cette couche va accrocher d’autres particules de sodium pour se concentrer et ce qui induit sa cristallisation, ce qui donne l’impression que le sel a été repoussé (tout en conservant sa masse comme le démontre la loi de conservation de la masse). Il y a donc une différence de concentration du sel qui lors de l’évaporation va naturellement tenter de s’équilibrer, c’est un peu comme l’effet Marangoni (cliquez ici pour savoir ce qu’est que ce phénomène sur Wikipédia). Notez que la température ambiante (la sublimation et la chaleur latente massique de vaporisation), la pression atmosphérique, la qualité du sel et de l'eau, ainsi que le dosage jouent un rôle conséquent dans ce phénomène.


Pourquoi le sel est différent après le test ?


Parce que lors de sa recristallisation, le sodium se solidifie de sept manières différentes (les sept groupes ponctuels cristallographiques), c’est ce qu’on appelle : un système réticulaire orthorhombique.

Voici un petit reportage sur le sujet des marais salant, qui vous montre en image comme ça se passe, diffusé au 20h de TF1 : https://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/fleur-de-sel-le-caviar-de-la-camargue-03449279.html


Pourquoi parfois change-t-il de couleur ?


Toujours pendant sa recristallisation, il rejette les impuretés de l’eau et de l’air ambiant et vu qu’on ne l’a pas filtré, les impuretés sont toujours contenues dans le solide. De plus, le sel en forte concentration favorise la croissance de micro-organismes halophiles qui influencent la colorisation du sel.  


Pourquoi plusieurs verres de sel posés dans la même maison le même jour provenant du même paquet de sel ne réagissent pas de la même manière ?


C’est normal, les impuretés ne sont pas réparties de manière uniforme dans chaque grain de sel. De même, la température n’est pas homogène dans une pièce, des variations peuvent survenir, et il en va ainsi aussi pour les taux d’humidité, de variations de pression, le dosage de salinité, etc. Toutes ces variables soumettent la recristallisation du sel de différentes façons c’est pour cela que les réactions ne sont pas identiques d’un verre à l’autre. Évidemment, si les conditions sont similaires, les résultats dans le verre le seront plus ou moins aussi. Et inversement, si les conditions ne sont pas adéquates, il arrive aussi que rien ne se passe dans le verre.  

Cliquez-ici pour tout savoir à propos des tests, des envoûtements, des désenvoûtements, des contre-envoûtements par dérivateur triangulaire et des bilans énergétiques.


Doit-on pour autant bannir cette astuce des principes énergétiques ?


Oui et non. Oui car il faut bannir de votre tête les interprétations idiotes vu que c’est un phénomène physique. Par contre si vous évitez de mettre de l’eau, qui va distiller le sel jusqu'à sa recristallisation, vous pouvez laisser des pots avec du gros sel (purifié en l’ayant chauffé au préalable 10min à feu fort sans eau. Comme vous l’aurez vu dans le petit reportage que j’ai mis plus haut, le sel passe entre des dizaines de mains pendant un ou deux ans avant d’être ne serait-ce que commercialisés. Donc le sel a déjà eut largement le temps d’absorber l’énergie et est tellement gorgée qu’il en devient inutile s´il n’est pas purifié) pour absorber les énergies négatives à chaque coins des pièces du lieu d'habitation. Déposez votre sel dans chacun des coins de l’habitation (évitez d’attendre trop longtemps, si c’est une première fois, changez le sel environs 3 fois dans une même journée pendant 2/3 jours afin que ce soit épuré au maximum) puis enlevez le sel au bout de 4h pour le changer en faisant toutefois attention à ne pas le toucher directement avec la peau nue, c’est comme si vous ramassiez de la crotte sans gant ça vous salirait, là c’est pareil énergétiquement vous reprenez une petite partie de l'énergie recueillie par l’absorption du sel par transmission en contact direct. Évidemment, cela reste trop léger pour être bien grave. Vous pourriez vous poser la question : « mais alors il en va de même pour le sel que l’on consomme dans nos habitudes alimentaires ? Il est déjà chargé énergétiquement ? » Oui en effet. Cependant ce n’est pas grave non plus car lors de la cuisson (de par la température et de par son changement d’état), il perd ses charges accumulées et voit ses charges détruites, donc pas de crainte à avoir. De plus la quantité de sel dans un plat est bien trop faible pour être nocive, le corps aura tôt fait d’éliminer les charges pendant la digestion.

Petite précision supplémentaire : cela ne va pas créer des murs empêchant les entités (cliquez ici pour lire mon article qui explique en détail ce qu’est réellement une entité énergétique) de les traverser car le champ d'absorption est assez faible et limité (d’où le fait que le cercle de protection, en magie ou face à des entités moyennes ou puissantes, fait avec du sel est une légende mais pas une pratique sérieuse ;  je vous invite à vous procurer mon livre LES MÉCANISMES DE LA PRATIQUE MAGIQUE publié aux éditions Alliance Magique pour comprendre ce qu’est une pratique magique sérieuse), de plus il faut environ 100g par coin d’une pièce de 12 mètres carré en moyenne, et cela n'enlève pas non plus les charges inscrites dans la durée. C'est pareil pour les envoûtements conscients. Pour en savoir plus lisez : Purification, principes et méthodes et Plantes & Encens de Purification, de Arnaud Thuly aux éditions Alliance Magique. Vous pouvez aussi vous rendre (en cliquant ici) sur l’espace boutique pour y acheter un Protocole de Purification basé essentiellement sur les résultats de recherches en énergétique.

On peut donc en conclure assez rapidement que cette technique n’est pas efficace en purification ni en test pour savoir si l’on est envoûté ou chargé(e) négativement. D’autant plus que la méthodologie de test n’est pas fiable puisqu’il n’y a ni procédé de groupe contrôle, ni de mesure métrique, et seulement des interprétations biaisées par des biais cognitifs comme l’apophonie qui consiste en une distorsion d’une information que l’on attribue comme sens (erroné) d’un phénomène courant sans qu’il y ait de lien entre le phénomène et l’objet du test.

Alors oui je sais, beaucoup ne voudrons pas entendre, alors je n’ai qu’à leur dire, regardez sur internet, ouvrez les cahiers de vos enfants, demandez à des professeurs de physique-chimie, et vous verrez qu’encore une fois vous croyez une bêtise qui salit le milieu ésotérique. Et évitez de croire de pseudo-praticiens qui se pâment d’un titre de Docteur. Ne pas confondre Docteur et Médecin, un docteur est un doctorant c’est à dire une personne ayant acquis le niveau d’étude supérieur du Doctorat, il y a tout type de doctorat, littératures, langues étrangères, philosophie… Ce qui donne par exemple des docteurs es lettres. Ce n’est pas obligatoirement un médecin. Un docteur en médecine, un médecin, peut conserver le statut de docteur (acquis par diplôme) même si le médecin n’est plus sous l’Ordre des médecins, ou même si ce-dernier n’a jamais exercer son métier de médecin, par contre il ne peut pas dire que son métier actuelle est praticien médical. Donc utiliser le titre pour donner l’apparence de quelqu’un de sérieux est un argument fallacieux d’autorité. Par exemple, le Dr. Luc Bodin connait très bien ce phénomène scientifique sur le sel de par son cursus d’études, et pourtant il le préconise partout à tord car forcément c’est plus vendeur. Pour en savoir plus je vous laisse lire l’extrait d’un rapport de la MIVILUDES (Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Vous verrez que ce n’est pas fameux…





#hautemagie #sorcellerie #verre #sel #eau #purification #envoûtement #énergies #négatives #bêtise #arnaque #physique #phénomène #pourquoi #deborde #remonte #lit

100% sécurisé par PAYPAL et TPE